Just Eat

Just Eat : Bilan de 10 ans de livraison de repas en France

Just Eat a récemment fait le bilan de ses 10 ans d’activité en France. La société a publié sur son site web un sondage montrant l’évolution de ses différentes spécialités en France qui, selon l’entreprise, est positive. Cependant, notre œil d’expert nous recommande d’approfondir les questionnements autour de cette décennie de livraison de repas à domicile. L’entreprise a-t-elle su tirer son épingle du jeu dans ce marché à forte concurrence ? Retrouvez dans cette chronique, le bilan que nous dressons de ces dix années d’exercice.

Une entrée sur le marché français dans un contexte économique favorable

La livraison de repas à domicile en France était en plein boom lorsque Just Eat rachète Allo Resto en 2012. À cette époque, Allo Resto se positionnait comme l’un des leaders sur le marché français de la livraison de repas. Ce rachat stratégique répondait à la volonté de Just Eat de conquérir la France après s’être imposé dans son pays d’origine, le Royaume-Uni. Les 5 000 restaurants partenaires d’Allo Resto et ses 10 millions de repas livrés représentaient un vivier à exploiter pour le géant britannique.

Quasiment 10 ans après, le moins que l’on puisse dire, c’est que le pari a été gagné. L’entreprise est parvenue à se hisser dans le top 5 des meilleurs sites de livraison de repas à la maison. Malgré la forte concurrence imposée par des entreprises comme Uber Eat ou Deliveroo, elle est parvenue à conserver, puis accroître ses parts de marché.

L’impact de Just Eat sur le marché français de la livraison de repas

Juste Eat et les chiffres clés de la livraison de repas à domicile en France

Selon les statistiques, le marché français de la livraison de repas est l’un des plus attractifs en termes de chiffre sur le continent européen. En effet, le chiffre d’affaires généré par ce segment de la restauration est estimé à plus de 33 milliards d’euros. C’est un peu plus de deux commandes qui sont passées chaque seconde sur les applications mobiles pour un budget moyen de 16 €.

L’influence d’une plateforme telle que Just Eat n’est pas à négliger dans ces tendances croissantes. Depuis son arrivée sur le marché français, l’entreprise s’est évertuée à intégrer à sa stratégie commerciale une politique de qualité basée sur des piliers solides. En 2012, lors de l’implantation de Just Eat en France, le Directeur Général d’Allo Resto, Gilles Raison, s’est exprimé à ce sujet. Ce dernier précisait que le partenariat avec Just Eat s’accompagnait d’une politique de renforcement de l’expérience client. L’ouverture et l’accessibilité de l’offre constituaient également un axe sur lequel Just Eat tenait à s’améliorer.

Le positionnement de Just Eat sur le marché de la livraison de repas

Just Eat est surtout reconnu pour le professionnalisme de ses équipes et pour la praticité de ses plateformes de commande en ligne. Son application mobile est très simple d’utilisation et sa fonction “click and collect” est vue comme des plus révolutionnaires.

Sur le plan de la communication, Just Eat n’a pas non plus lésiné sur les moyens. L’entreprise a en effet, investi dans de grandes campagnes de pub à partir des médias les plus suivis (Web, TV, etc.). Les Français ont certainement encore en tête la fameuse publicité faisant intervenir un voyageur venu du futur. Ce dernier débarque au milieu d’une réunion entre colocataires pour parler de Just Eat. Dans ce projet publicitaire, ce personnage atypique débarque en fracas à bord d’un frigo pour montrer le côté “casseur de code” de Just Eat.

Selon des experts en communication marketing, il s’agit d’une pub de référence et surtout très évocatrice de l’état actuel du marché du repas livré. Tout cela pour dire qu’aujourd’hui, il n’est plus nécessaire pour le consommateur de téléphoner pour commander un repas.

Les résultats des 10 ans de présence de Just Eat

Just Eat saisit l’opportunité de la pandémie de la Covid-19

Après un peu plus de 10 ans de livraison de repas en France, Just Eat est indéniablement l’une des plateformes préférées des Français. La société a réussi à s’imposer en mettant en avant deux produits d’appel : la Pizza et le Burger. Ces aliments se sont érigés en véritables mascottes de la livraison de repas à domicile dans le monde. C’est donc naturellement que Just Eat en a fait son cœur de métier. Dans un diagramme des tendances publié sur son site Internet, Just Eat démontre que de 2011 à 2020, la Pizza et le Burger sont ses deux produits stars. Ensuite, viennent la nourriture japonaise, l’Indienne et la Pakistanaise.

Par ailleurs, le boom du e-commerce favorisé par la période de confinement a largement profité aux plateformes de livraison à domicile. Just Eat et ses concurrents se sont taillé la grosse part du gâteau au détriment des restaurants qui ont dû fermer leurs portes. Ainsi, la plateforme a enregistré une nette hausse de ses revenus de 2018 à 2020, soit un chiffre d’affaires de plus de 2,4 milliards de dollars (progression de 54 %).

Pour accroître ses profits dans ce contexte de crise sanitaire, Just Eat a surtout recruté. De nouveaux restaurants encore réticents, ont fini par s’ajouter au catalogue déjà très riche de la plateforme. “Nous avons amorcé 2020 avec un nombre de 12 000 restaurants partenaires et l’avons conclue avec environ 15 000”. C’est ce qu’a affirmé Méleyne Rabot, Directrice générale de Just Eat France pour illustrer l’évolution de l’entreprise.

Une stratégie opportuniste aux résultats flamboyants

La conséquence de cette stratégie commerciale a été d’étendre ses zones de couverture. Ainsi, après plus de 10 ans de fonctionnement, Just Eat couvre aujourd’hui la quasi-totalité de la métropole. C’est dans ce sens que l’un des slogans publicitaires de la marque dit qu’avec son application, le client peut commander où qu’il soit.

Toutefois, ce chemin parcouru n’a pas été un long fleuve tranquille. L’année 2020 a consacré la fusion de Just Eat avec le géant néerlandais de la livraison, Takeaway. Ce partenariat quoique juteux pour les deux entreprises, n’a pas été du goût de l’autorité britannique de la concurrence (CMA). Cette dernière a en effet entrepris une enquête pour déterminer si ce partenariat n’était pas susceptible d’affaiblir le marché britannique. Elle voulait également déceler si cette collaboration ne cachait pas une malversation. Après plusieurs mois de tractations, l’institution a enfin donné son accord pour que cette fusion soit officialisée.

Just Eat

Durant cette décennie, l’une des actions les plus inattendues fut le rachat de l’américain Grubhub par Just Eat. Cette transaction aurait coûté la bagatelle somme de 6.4 millions d’euros. Selon les économistes, cette transaction a fait de Just Eat le numéro 1 mondial de la livraison de repas à domicile en dehors de la Chine.

Pour conclure, nous pouvons dire que le bilan de ces 10 ans d’exercice sur le marché français est assez positif pour Just Eat. Le parcours a certes été parsemé d’embûches, mais l’entreprise a su remonter la pente au bon moment. La période du confinement entrainée par la crise sanitaire mondiale était une opportunité à saisir pour Just Eat et ses concurrents. Ce tournant a d’ailleurs été celui d’un accroissement considérable de son chiffre d’affaires et la signature de partenariats stratégiques.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *